La prothèse du genou, de la hanche et de la cheville

L’articulation du genou est la plus grande articulation du corps humain. La pose d’une prothèse permet de diminuer les douleurs et rétablir la mobilité notamment en cas d’arthrose sévère. Elle est implantée par un acte chirurgical. Les extrémités usées des os sont retirées et remplacées par des pièces artificielles en métal et en plastique. C’est une opération de chirurgie orthopédique relativement courante, d’une durée d’une heure environ. Le jour suivant votre sortie vous commencerez vos exercices avec un kinésithérapeute.

La prothèse de la hanche est préconisée en cas d’anomalie congénitale, de  fracture du col du fémur ou d’arthrose de la hanche. En effet, l’usure irreversible du cartilage impacte grandement la qualité de vie du patient et les douleurs s’aggravent avec le temps. Lors de l’opération le chirurgien remplace la tête du fémur et la cavité du bassin dans laquelle elle s’emboîte. Il y a deux types d’interventions : prothèse totale ou remplacement uniquement de la tête du fémur. Le type de prothèse et les matériaux choisis dépendent de la pathologie mais aussi de l’état de santé  du patient. La durée de vie de ce type de prothèse est estimée à environ 25 ans. Cependant il arrive qu’une révision prothétique soit nécessaire.

Le prothèse de la cheville a elle aussi pour objectif de remplacer les parties usées de l’articulation après une coupe osseuse. Les implants doivent être positionnés dans l’os du tibia et du talus. Les implants tibial et talien sont de nature métallique, en alliage de chrome et de cobalt. Après l’opération le patient doit porter une botte en plâtre pendant une quinzaine de jours environs. L’opération est assez rare en France avec moins de 10 000 par an.